À l’occasion d’un évènement particulier j’ai réservé une table au restaurant La Ciboulette pour y passer un délicieux moment.

Présent depuis 35 ans dans le Vieux Mans, sa cuisine gastronomique entièrement faite maison lui a valu quelques parutions dans plusieurs guides prestigieux dont le très célèbre Gault & Millau.

C’était évidemment une adresse à tester d’urgence !

L’ambiance du restaurant La Ciboulette

Sa devanture assez discrète offre à l’intérieur une salle à son image : sobre et moderne. Tables carrées et rectangulaires côtoient les tables rondes dans une ambiance contemporaine.

L’entrée se fait par un petit sas très appréciable surtout lorsqu’il fait froid. Ainsi, les tables près de la porte ne souffrent pas des ouvertures intempestives.

Son style minimaliste permet de se concentrer sur le contenu de son assiette. Le service est plutôt agréable sans en faire trop, un peu plus de « chaleur » aurait peut-être été bien mais c’est bien là le seul bémol.

Le cadre et l’ambiance restent agréables mais on va surtout dans ce restaurant pour le contenu de l’assiette !

Une carte gourmande et originale

La Ciboulette mise tout sur une carte originale qui fait la part belle aux produits de saison. Le chef Stéphane Bonneau fait tout maison et s’applique à allier modernisme et tradition pour offrir une expérience gustative étonnante.

La carte de cet automne offre un très bon choix de produits terre et mer. Les légumes d’automne sont mis en valeur comme le panais et le potiron, tout en apportant les incontournables d’une cuisine gastronomique : le foie gras, le filet de bœuf, la poire Belle Hélène, etc.

L’originalité réside dans l’utilisation d’ingrédients comme la fève tonka ou encore le yuzu et des revisites étonnantes de classiques de la gastronomie française.

Au menu du restaurant La Ciboulette

Pour les entrées, le petit pot au feu est revisité en pressé avec insert de foie gras et le poisson se transforme en rillettes pour accompagner les financiers de panais. Le thon est fumé et s’allie au foie gras de canard à la gelée de rhubarbe rose. Le potiron se transforme en crème avec une belle mousse de coco.

Pour les plats principaux, la pintade fermière est rôtie et se pare d’une délicate sauce à la fève de tonka. Les plus aventuriers peuvent tester le filet de kangourou grillé et sa sauce au poivre vert. Les plus nostalgiques d’une cuisine française un peu révolue peuvent se jeter sur les cuisses de grenouilles cuisinées de deux façons.

Pour le dessert, la coque de sorbet offre une expérience intéressante. La poire Belle Hélène est revisitée et le faux hachis parmentier de fruits offre une texture et des saveurs intéressantes.

Mon expérience à La Ciboulette

J’ai opté pour le menu traditionnel avec entrée, plat et dessert accompagnés d’un verre de Jasnière, le vin emblématique de la région que j’ai adopté depuis que je suis Mancelle.

L’entrée gourmande et étonnante

Après mon Kir à la violette, je me suis laissé tenter par une entrée originale composée de rillettes de poisson fumé et de petits financiers aux panais. Une entrée délicieuse qui n’a plus fait l’ombre d’un doute sur les talents culinaires du chef.

La ciboulette-Financier-de-panais

Deux financiers fondants au bon goût de panais accompagné d’une quenelle de rillettes de poisson fumé à étaler sur un pain légèrement toasté. Une petite salade fraîcheur permet de faire une pause entre plusieurs bouchées de financier. Un régal !

La personne qui m’accompagnait ce jour-là a choisi une entrée traditionnelle de rillettes du Mans avec des noix et une confiture d’oignons. Le petit plus de l’assiette est une gelée d’accompagnement aux cornichons absolument divine. Très originale, cette gelée fait toute la différence.

Le plat sauce tonka

En plat, nous avons choisi la pintade fermière l’Orléanais rôtie avec sa sauce à la fève de Tonka. Ce qui m’a décidé était bien évidemment la présence de fève de tonka, que j’ai l’habitude de déguster surtout en dessert.

La pintade était divine et l’accompagnement avec ses petites pommes de terre grenaille sautées, son damier de dés de légumes anciens et sa purée de carotte était formidable. Malheureusement, j’ai été un peu déçu de la sauce que j’ai trouvé fade. La texture et la couleur étaient très bien mais j’ai eu beaucoup de mal à retrouver le goût de la fève tonka.

Pintade-sauce-feve-tonka-la-ciboulette

Le dessert fruité

Pour le dessert, nous avons pris la même chose : le faux hachis Parmentier aux fruits. Un dessert original qui fait la part belle aux fruits de saison comme l’orange, la pomme ou encore la figue. Le travail des textures est intéressant mais la figue est un peut trop présente. Ce dessert est une belle surprise pour clôturer ce repas gastronomique revisité.

restaurant-la-ciboulette-Le-Faux-Hachis-Parmentier-aux-fruits

En bref, je vous recommande vraiment La Ciboulette pour l’originalité de sa carte basée sur les produits de saison.

Le restaurant La Ciboulette (site Internet)
14 rue de la Vieille Porte, 72000 Le Mans
Ouvert du lundi au dimanche, sauf le mardi

Si vous êtes dans le Vieux Mans, je vous recommande également le restaurant L’auberge des 7 plats. Une institution à ne pas louper !